OMPE | Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement | Email : contact@ompe.org | Tel : +33 (0)4.92.02.33.55

Le blog de l'OMPE

Ensemble sauvons notre planète
06
Jan

Des flocons de pollution tombent sur la France…

Le sujet est en ce moment sur toutes les lèvres : la neige de pollution. Aussi appelée « neige industrielle ou urbaine », il s’agit d’un phénomène liant météorologie et pollution atmosphérique. Décryptage de cette triste mode…

neige-pollution

Qu’est-ce que la neige de pollution ?

Si l’on est habitué à cette fine couche blanchâtre qui recouvre nos paysages tous les hivers, ce n’est pas vraiment la même neige qui est tombée ces derniers jours sur certains départements de France : Bordeaux, Paris, Pays de la Loire, Lorraine ou encore Bretagne.

Les « vrais » flocons de neige que l’on connaît sont constitués de cristaux de glace qui se forment en absorbant des gouttelettes d’eau. Lorsque ces dernières entrent en collision, elles donnent naissance à des flocons de neige qui, en raison de leur poids, finissent par tomber au sol.

La neige de pollution est régie selon le même principe, à la différence près qu’elle est constituée de particules fines stagnant dans l’atmosphère. Et cela est bien moins poétique… Bien qu’elles ne soient pas visibles à l’œil nu, ces particules polluent l’environnement et affectent gravement notre santé. Elles sont le résultat des rejets des usines, des cheminées mais également des émissions des pots d’échappement et de l’abrasion des pneus de nos véhicules.

neige-urbaine

La « neige urbaine » porte donc bien son nom puisqu’elle se localise principalement au niveau des grandes villes, entre 200 et 300 m d’altitude, bien souvent après des pics de pollution importants. Comme ceux que la France a pu connaître ces derniers jours…

Pour que les particules s’accumulent dans l’air et que la neige de pollution apparaisse, plusieurs conditions doivent être réunies : les températures doivent être négatives (contrairement à la « vraie » neige qui a besoin de températures plus basses) et accompagnées d’un brouillard givrant, sans vent. C’est entre Novembre et Mars que ces conditions atmosphériques sont le plus souvent rencontrées dans nos régions et que les concentrations peuvent alors atteindre des pics. De cette situation naît alors de la vapeur d’eau qui se fixe sur les particules fines et polluants atmosphériques, gèle et finit par recouvrir nos sols sous forme de flocons de neige des plus “classiques”.

Va t-on devoir s’habituer à cette neige de pollution ?

La neige industrielle n’est pas dangereuse en soi. “Il vaut mieux fouler aux pieds la pollution que la respirer“. Toutefois, vous l’aurez compris, elle absorbe très facilement tous les polluants (benzène, toluène, éthylbenzène et xylèneen principalement) en tombant du ciel. La pollution atmosphérique tue plus de 3,3 millions de personnes chaque année. Mieux vaut donc laisser vos enfants admirer le paysage plutôt de leur laisser manger de la neige, un véritable concentré de polluants !

pollution-neige-particules

La pollution atmosphérique en milieu urbain continue sa course folle. En quelques années, les particules fines sont devenues responsables des 9 % de la mortalité nationale. Si les épisodes de pollution de l’air aux particules fines deviennent habituels dans nos régions, il faudra très certainement compter sur le retour de cette neige de pollution au cours des prochaines années.

Leave a Reply

Vous faites un don à : Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement

Combien voudriez-vous donner?
10€ 20€ 30€
Aimeriez-vous faire des dons réguliers ? Je voudrais faire un don : .
Combien de fois voulez-vous que cela se reproduise? (Y compris ce paiement) *
Prénom *
Nom *
Email *
Téléphone
Adresse
Note complémentaire
Loading...