OMPE | Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement | Email : contact@ompe.org | Tel : +33 (0)4.92.02.33.55

Le blog de l'OMPE

Ensemble sauvons notre planète
27
Jan

Il court, il court le gibier…

La chasse à courre ou la Vénerie se pratique dans les forêts françaises ou des propriétés privées disposant d’étendues boisées. A l’époque des rois, cette pratique était réservée à la noblesse française et aujourd’hui elle est pratiquée par certains privilégiés uniquement, car c’est devenu un sport onéreux. C’est sous François 1er qu’elle s’est transformée en « art de vivre ».

Cette chasse a pour objectif de poursuivre le gibier, composé essentiellement de renards, chevreuils, sangliers, daims et cerfs à l’aide d’hommes, de chiens et des chevaux. Elle repose sur l’instinct des animaux jouant un rôle décisif.

Mais aujourd’hui, elle fait polémique notamment par l’augmentation des critiques et accusations de maltraitance envers les animaux. Prenons l’exemple d’images filmées par des militants anti-chasse dans l’Oise, montant un cerf à terre, épuisé après plusieurs heures de chasse, réfugié dans un lotissement en chantier ont choqué l’opinion.

Cet incident braque les projecteurs sur un mode de chasse ancestral mais de plus en plus décrié, où l’animal pourchassé par une meute de chiens suivis par les veneurs, lui portent le coup fatal.

Cette pratique dérange car elle se retrouve de plus en plus associée à la maltraitance animale par l’opinion. Certains députés ont fait une proposition de loi pour interdire cette pratique mais celle-ci n’aura pas été retenue.

Selon Antoine GALLON, responsable de la communication à la société de Vénerie, cette chasse ancestrale a encore toute sa place dans notre société d’aujourd’hui et affirme qu’elle n’a jamais été aussi vivante.

On y retrouve environ 390 équipes, avec plus de 10 000 participants soutenus par plus de 100 000 sympathisants. Il soutient qu’elle est un vecteur de rencontres et de partage dans le monde rural, qu’elle est une chasse sportive et qu’elle a l’avantage de se pratiquer en famille dans un cadre réglementé. Ouverte à tous, elle permet la découverte de la faune sauvage et le brassage social.

La chasse à courre converge-t-elle vers la maltraitance animale ? C’est faux. Si nous l’analysons, celle-ci met en jeu les meutes de chiens et les animaux chassés.

Les chiens sont considérés comme des athlètes et ont le droit aux meilleurs soins, quant aux animaux chassés, ceux-ci sont placés dans leur condition animale depuis des milliers d’années : ils ont toujours eu des prédateurs, c’est ce qui leur permettait de se développer.

Alors que la maltraitance animale revient à laisser son chien dans la voiture au soleil ou à l’abandonner. Dans ce cas précis, c’est le cycle de la nature.

Il est important que les responsables de cette activité puissent expliquer librement et en tout transparence qui ils sont et l’intérêt de ce mode de chasse. Ils doivent prendre en compte leur environnement, les riverains autour des territoires de chasse ainsi que de leur volonté. Les deux piliers fondamentaux sont la communication et le fait d’avoir un comportement irréprochable.

Leave a Reply

Vous faites un don à : Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement

Combien voudriez-vous donner?
10€ 20€ 30€
Aimeriez-vous faire des dons réguliers ? Je voudrais faire un don : .
Combien de fois voulez-vous que cela se reproduise? (Y compris ce paiement) *
Prénom *
Nom *
Email *
Téléphone
Adresse
Note complémentaire
Loading...